PER et Assurance Vie : quel bilan pour 2021 ? Quelle stratégie pour 2022 ?

En moyenne, les clients de PROMIS qui ont un PER ou une Assurance Vie ont eu en 2021 une performance de 18,2%.
Cette performance est inférieure à la performance du CAC ? C’est normal et bon signe !
En effet, c’est le fruit d’un équilibre de placement majoritairement « piloté » et équilibré (voir ci-dessous), qui permet de profiter de la hausse des marchés financiers sans y être totalement corrélé. 

C’est donc aussi la garantie que – les années de baisse – la performance de vos investissements sera supérieure à la performance globale des marchés.
Etant donné que les clients de PROMIS sont très majoritairement dans un investissement à moyen et long terme, il est tout à fait normal de suivre les tendances longues des marchés, tout en « écrasant » un peu les tendances haussières et baissières annuelles.

Dans cet article, on vous explique tout : les résultats globaux 2021, les raisons pour lesquelles vos performances peuvent être supérieures ou inférieures au CAC 40, et comment préparer 2022 le mieux possible.

 

2021 : une année exceptionnelle pour les marchés financiers…

En 2021, l’indice phare de la place de Paris – le CAC40 –  a bondi de 31,3%, dividendes inclus.
Ainsi, le CAC40 est passé courant 2021 de 5 573 points à 7 153 points.

Cette performance reflète le rebond de l’activité économique en France, et s’inscrit dans un contexte général de hausse des valeurs boursières dans le Monde.

Cette performance quasi-historique vient effacer les perte de l’année 2020 (-5,6%).

CAC 40 annual performance 2021

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En plus de ces valeurs absolues, il convient de noter que l’année 2021 a été très nettement moins chahutée que l’année 2020, qui avait connu un plus bas aux alentours de 3800 points !

…qui marque toutefois quelques déséquilibres

Toutefois, quand on y regarde de plus près, la hausse de l’indice s’explique en très grande partie par les excellentes performances des secteurs de la consommation discrétionnaire et courante : luxe, beauté. Ces secteurs expliquent à eux seuls la moitié de la hausse de la  Bourse de Paris.

Par exemple, LVMH, voit sa capitalisation boursière progresser de 42%, Hermès gagne 75%, et L’Oréal 34%…
Si l’on ajoute Kering, EssilorLuxottica et Pernod Ricard, ces six entreprises représentent désormais 42% de l’indice.

Vous avez un Plan Epargne Retraite ou une Assurance Vie chez PROMIS, quelle performance 2021?

Vous avez donc bien entendu profité de cette bonne tenue des marchés financiers.

En moyenne, les clients de PROMIS qui ont un PER ou une Assurance Vie ont eu en 2021 une performance de 18,2%.

Cette performance est inférieure à la performance du CAC 40 – c’est le résultat d’une stratégie de lissage des risques : un peu moins de performance les bonnes années…et moins de baisse les années de baisse.

C’est donc le résultat d’une stratégie de réduction de la volatilité des marchés.

On vous explique comment tout cela fonctionne.

Individuellement, le niveau auquel vous en avez profité dépend de nombreux facteurs :

1. le niveau de corrélation de vos placements avec les marchés financiers

Quand vous avez mis en place votre contrat de Plan d’Epargne Retraite ou votre contrat d’Assurance Vie, vous avez défini votre profil d’investissement.

En fonction de votre profil d’investissement, votre épargne est placée de manière plus ou moins dynamique.

Par exemple, vous avez pu être extrêmement prudent, et donc privilégier ce qu’on appelle les fonds euros (des fonds composés principalement d’obligations d’Etat, sans risques pour les épargnants, mais sans possibilité de rendement important).

Après un taux moyen de 1,3% net de frais de gestion et avant prélèvements sociaux en 2020, selon la Fédération française de l’assurance (FFA), le rendement moyen des fonds en euros devrait évoluer autour de 1,1% en 2021.
Certains fonds euros affichent en ce début d’année 2022 des performances supérieures, grâce à l’intégration au sein de ces fonds euros d’une part d’obligations d’entreprises ou d’actions.

A l’inverse, vous avez pu souhaiter être plus dynamique, et donc privilégier des unités de compte plus exposées aux marchés financiers.
Il existe des milliers d’unités de compte : ces unités de compte sont des parts de fonds, qui ont chacun une stratégie d’investissement prédéfinie, et donc des objectifs de performance et de corrélation à certains indices. Par exemple, certains fonds ont vocation à investir dans les moyennes entreprises européennes, d’autres dans les économies émergentes, d’autres dans les entreprises ISR (socialement responsables, etc…). Mais elle est plus légère qu’attendu.

Certaines unités de compte ont connu le même rendement que l’indice CAC40 (donc 31% de rendement), d’autres l’ont sous-performé, d’autres l’ont surperformé. En effet, chacune de ces unités de compte a une stratégie d’investissement propre, et un secteur d’activité sous-jacent. Certaines sont orientées sur les marchés actions, d’autres sur certains secteurs, d’autres sur l’immobilier résidentiel, d’autres l’immobilier commercial, etc… Il est donc tout à fait normal que chacun de ces unités de compte ait un rendement qui lui soit propre, au delà même de la « qualité » intrinsèque de ces fonds.

En conclusion, si vous étiez 100% orienté vers des placements sans risques, votre performance aurait été aux alentours de 1,5 ou 2%. A contrario, si vous étiez 100% orienté vers des placements action France, votre performance aurait été aux alentours de 30%. Votre performance individuelle dépend donc de la nature de vos placements, et des fonds dans lesquels vous avez investi.

2. la manière dont est gérée votre épargne

Quand vous avez mis en place votre contrat de PER (Plan d’Epargne Retraite) ou votre contrat d’Assurance Vie, vous avez défini un mode de gestion.

Il existe 3 grands modes de gestion :
– la gestion pilotée,
– la gestion sous mandat,
– la gestion libre.

En fonction de vos objectifs, du temps dont vous disposez, et de votre profil d’investissement, vous avez donc choisi le mode de gestion qui vous convient le mieux.

La gestion pilotée : la plus fréquente.

Le principe est le suivant :

  • Vous choisissez votre profil de risque : prudent, équilibré, ou dynamique.
  • Vous définissez une date cible de fin de contrat.
    Par exemple, pour un contrat retraite, vous pouvez définir un âge cible de départ à la retraite (62 ans ou 67 ans), et pour une assurance vie, 6, 8, 10 ans… Vous êtes totalement libre.
  • l’assureur opère les arbitrages nécessaires. La logique est que plus vous vous rapprochez de la date cible, plus l’assureur va « dé-risquer » votre épargne.
    Concrètement, dans les conditions générales de votre contrat (Retraite ou Assurance Vie), l’assureur vous expose « clairement » la manière dont vos investissements vont être gérés, via un tableau. Ce tableau explique sur quels supports (fonds euros ou unités de compte ) vous allez investir, et comment ces investissements vont évoluer dans le temps.

Avec ce mode de gestion, le principe général est d’investir de façon plus dynamique tant que vous avez encore beaucoup de temps devant vous, et de dé-risquer votre épargne au fur et à mesure que vous vous approchez du terme défini de votre contrat.
Attention, cela veut dire que vous pouvez connaitre de superbes rendements…mais aussi des baisses les mauvaises années. L’important est de regarder la performance à long terme !
Ainsi, pour ceux d’entre vous qui avez des contrats « jeunes » avec des termes lointains, en gestion pilotée, vous avez pu profiter d’excellentes rendements en 2021 (entre 15% et 20%).

La gestion libre

Dans ce mode de gestion, vous décidez librement de la manière dont est investi votre argent : vous sélectionnez vous-même les fonds qui vous conviennent.

Ce mode de gestion est très rare, et réservé aux experts avertis.
En gestion libre, vous pouvez tout autant investir à 100% en fonds euros que 100% dans des fonds risqués.
Ainsi, en 2021, la gestion libre a permis de connaitre des rendements compris entre 1,3% et 40% !

La gestion sous mandat, ou gestion déléguée

Dans ce mode de gestion, vous donnez mandat à un gestionnaire pour gérer votre épargne (merci Monsieur de la Palice…).

Dit autrement, votre contrat PER ou Assurance Vie vous donne la possibilité de sélectionner un gestionnaire. Ce gestionnaire peut être une structure de l’assureur lui-même ou une société de gestion indépendante (type LCF Edmond de Rothschild) avec lequel l’assureur a des accords.

La gestion sous mandat tient compte de vos objectifs d’investissement et de votre profil.
Le gestionnaire gère seul vos investissements, opère des arbitrages sans vous le demander préalablement.

Ce mode de gestion permet de gérer votre épargne de manière efficiente…mais représente un coût supplémentaire (environ 0,5% de frais additionnels). Il est donc réservé aux épargne déjà conséquentes (> 100.000€).

3. la périodicité des versements que vous avez effectués en 2021

Ce point est de très loin de plus technique…
En 2021, vous avez fait deux choses avec votre épargne :

  • vous avez placé votre épargne déjà constituée (toute l’épargne donc vous disposiez déjà fin 2020)
  • vous avez continué à épargner.

C’est sur cette seconde chose (votre épargne de 2021) que la périodicité de vos versements est très importante.

Très schématiquement, il vaut bien mieux épargner 300€ tous les mois que 3600€ d’un coup.
Cela permet de lisser le risque infra-annuel, et donc, d’avoir une stratégie d’investissement et de rendement à moyen terme sans être en risque sur la volatilité infra-annuelle.

Cela est encore plus vrai les années de fortes volatilité (les années de crise, ou les années consécutives aux années à très fort rendement).

Pour illustrer ceci, voici un exemple criant bien qu’ancien : une étude précise comparée sur des versements programmés mensuellement versus un versement « one shot ».
Cet exemple est volontairement ancien, parce qu’il permet d’illustrer les années de sortie de crise (pour bien comprendre les enjeux 2022).

Capture décran 2022 01 26 à 16.42.58

Résultats :

  • en versements programmés : une performance de 12%
  • en versement ponctuel : une moins-value latente de -11%

 

Comment bien préparer 2022 ?

Le début d’année 2022 nous montre un marché financier encore instable : des journées entre 2% et 4% de variation, à la hausse comme à la baisse.

Il reste donc extrêmement important, pour bien aborder 2022 de vous poser les questions suivantes :

  1. Ai-je bien défini le terme de mon épargne ?
    Si vous avez 10 ou 15 ans devant vous, rien ne sert d’avoir les yeux rivés sur les hausses et les baisses du marché, seul le long terme est important.
  2. Ai-je bien défini mon profil d’investissement ?
    Suis-encore un investisseur prudent, équilibré, ou dynamique, comme je l’ai défini au moment de mettre en place mes contrats ? (à tout moment, vous pouvez modifier cela !)
  3. Ai-je bien privilégié les versements programmés (idéalement mensuels) ?
    Si 2022 est une année à forte volatilité, il est (très) important de lisser ces effets en épargnant chaque mois, plutôt que par à-coups.

 

Je souhaite approfondir avec un expert