L’UNAPL met en place l’indemnisation partielle de vos arrêts de travail pendant 3 mois

Une petite révolution est en cours : l’UNAPL (Union Nationale des Professions Libérales) a dévoilé le 6 avril 2021 les modalités de mise en place d’indemnités journalières.

Ces nouvelles mesures, effectives dès juillet 2021, sont toutefois insuffisantes pour vous passer d’un contrat de prévoyance.

Elles sont néanmoins une formidable opportunité pour réviser vos contrats et faire jusqu’à 30% d’économies.

 

Comment ça marche l’UNAPL?

En cas d’arrêt de travail, des indemnités journalières vous seront versées à partir du 3ème jour, et jusqu’au 90ème jour,

Le montant sera de 50% de votre BNC,

Ces indemnités seront plafonnées à 5.100€/mois, avec un minimum de 660€/mois

 

Etes-vous concerné(e)?

Oui, si vous êtes affilié à un des régimes de base des libéraux.

Pour mémoire, ces régimes sont :

  • CARCDSF,
  • CARMF,
  • CARPIMKO,
  • CARPV,
  • CAVAMAC,
  • CAVEC,
  • CAVOM,
  • CAPV,
  • CIPAV,
  • CPRN.

Les seuls libéraux à ne pas être concernés sont les avocats (la CNBF est un régime autonome).

 

Quel impact sur vos charges sociales?

Vos charges vont augmenter de 0,3% de votre BNC.

Cette cotisation sera de maximum 370€/an, de de minimum 50€/an.

 

Quel impact sur les autres garanties de votre régime de base?

Votre régime de base reste inchangé sur les autres garanties.

Ainsi, si votre régime de base prévoit déjà des indemnités journalières après 90 jours d’arrêt, cela reste inchangé.
De même, les garanties éventuelles d’invalidité et de décès restent inchangées.

 

Cela va-t-il vraiment être mis en place?

A priori, oui.

Cette disposition a été introduite dans la Loi de Finance de la Sécurité Sociale 2021.

Toutefois, nous restons en attente des décrets d’application, nécessaires à la mise en place de cette mesure.

Petite indiscrétion, il est possible que la date de mise en œuvre soit décalée. 

 

Pouvez-vous vous passer d’un contrat de prévoyance?

Non !

Cette mesure ne couvre qu’un “petit morceau” du sujet de votre prévoyance.

En effet, un contrat de prévoyance vous protège contre 3 risques :

  • l’incapacité : les arrêts de travail
  • l’invalidité
  • le décès

Cette nouvelle mesure ne vient répondre (que partiellement) au risque d’incapacité :

  • uniquement à hauteur de 50% de vos revenus,
  • seulement pendant 3 mois,
  • sans prise en compte de vos frais professionnels (véhicule, locaux, charges diverses).

C’est très bien, mais c’est insuffisant.

 

C’est une formidable opportunité pour réviser votre contrat de prévoyance et faire jusqu’à 30% d’économies !

Les garanties en cas d’arrêt de travail peuvent être revues à la baisse pour les 90 premiers jours. Vous pouvez réaliser jusqu’à 30% d’économies en faisant jouer la concurrence.

 

Votre expert privé Promis est là pour vous informer, et vous aider à réviser votre contrat de prévoyance.

Vous souhaitez en savoir plus sur cette réforme et sur estimer l’impact sur votre contrat de prévoyance?

 

Je réserve un créneau pour parler à mon expert Promis