Prévoyance du jeune avocat : les 5 choses à savoir… + 1 !

Vous êtes jeune avocat – vous venez de prêter serment, ou allez prêter serment dans les mois à venir?

Votre prévoyance est l’assurance la plus importante que vous devez souscrire….et étonnamment la plus méconnue.
C’est l’assurance clé de votre protection sociale, qui vous protège en cas d’arrêt de travail (maladie, accident), en cas d’invalidité ou de burn out, et en cas de décès.

 

1. La CNBF, LPA national, LPA barreau : une prévoyance de base (mais insuffisante)

Par vos cotisations obligatoires, vous bénéficiez d’une prévoyance dite de base.

Votre prévoyance est souvent compliquée à comprendre parce qu’elle est composée de 3 strates :

  • la CNBF,
  • LPA national (pour tous les barreaux),
  • LPA barreau : un complément souscrit par votre barreau.

Il faut donc estimer votre prévoyance de base comme la somme de toutes ces strates.

Par exemple, si vous êtes avocat au barreau de Paris, en cas d’arrêt de travail, vous êtes couvert de la façon suivante :

  • en cas de maladie : 
    • au bout de 30 jours : vous recevez 76€/jour
      • 61€/jour via LPA National
      • 15€/jour via LPA Barreau de Paris
    • au bout de 90 jours : vous recevez toujours 76€/jour, mais via d’autres organismes
      • 61€/jour via la CNBF
      • 15€/jour via LPA Barreau de Paris
  • en cas d’accident : 
    • même montants, mais plus rapidement : dès le 9ème jour
  • en cas d’hospitalisation :
    • même montants, mais plus rapidement : dès le 1er jour

 

2. La prise en charge de vos arrêts de travail par votre prévoyance de base est différente selon que vous soyez indépendant ou collaborateur

L’article 14.3 du Règlement Intérieur National dispose  que « en cas d’indisponibilité pour raison de santé médicalement constatée au cours d’une même année civile, l’avocat collaborateur libéral reçoit pendant deux mois maximum sa rétrocession d’honoraires habituelle, sous déduction des indemnités journalières éventuellement perçues au titre des régimes de prévoyance collective du barreau ou individuelle obligatoire. »

Ainsi, en plus de votre prévoyance de base (cf ci-avant), si vous êtes collaborateur, votre cabinet maintient votre rétrocession pendant 2 mois.

Bien entendu, cette rétrocession sera déduite des sommes que vous recevez par ailleurs de la CNBF, de LPA National ou de LPA Barreau (les 76€/jour).

 

3. Vous devez faire bien attention à la prise en charge du Burn Out

De nombreux contrats de prévoyance excluent le Burn Out, ou alors en limitent la prise en charge.

Notre recommandation est très clairement de choisir un contrat qui n’eclut pas le burn out, qui est (hélàs) un des risques à assureur pour un jeune avocat.

 

4. Vous devez assurer votre invalidité et votre revenu en cas d’arrêt de travail long

Si jamais vous faisiez face à un arrêt de travail long, ou pire, à une invalidité, alors vos revenus seraient sérieusement altérés :

  • 1.830€/mois par la CNBF + 450€/mois par le Barreau de Paris jusqu’à 3 ans d’arrêt : donc un total de 2.280€/mois
  • au delà de 3 ans, ou en cas d’invalidité Totale : environ 1400€/mois (le calcul est très compliqué, votre expert privé Promis pourrait vous le détailler).

Il est donc important de souscrire une assurance privée pour maintenir votre revenu en cas d’arrêt de travail.

Cette assurance viendra compléter votre prévoyance de base, et vous assurer un maintien de revenus. Si vous êtes définitivement en incapacité de travailler, ce revenu vous sera même assuré jusqu’à l’âge théorique de votre retraite.

 

5. La maternité est un autre sujet (hors congés pathologiques)

La prise en compte de la maternité (et de la paternité) n’est pas à proprement parler un sujet de prévoyance. En effet, ce n’est pas une maladie.

Seuls les congés pathologiques sont couverts par votre prévoyance

C’est toutefois très important, et il faut bien vous renseigner pour cela. Nous vous recommandons en première lecture cette page pour les avocats du barreau de Paris : voir ici

Votre expert privé pourra vous aider dans la compréhension de ce dispositif.

 

6. Un contrat de prévoyance est très peu cher !

En 2019, Promis et l’UJA (Union des Jeunes Avocats) ont réalisé un observatoire de la protection sociale des avocats auprès de 30.000 avocats du barreau de Paris.

Il ressortait que de nombreux jeunes avocats pensaient qu’un contrat de prévoyance était cher !…à tort.

Si vous êtes jeune avocat, collaborateur, que votre rétrocession est assurée pendant 2 mois par votre cabinet (cf point 2), et que vous n’avez pas besoin d’assurer des sommes très importantes, alors ce contrat vous coutera sans doute entre 25 et 50€/mois.

De plus, ce contrat entre dans le cadre fiscal « Madelin », c’est à dire que vous le passez en charge (sauf si vous êtes en micro-BNC, mais c’est un autre sujet).

 

Je souhaite approfondir avec un expert