PER et Assurance Vie : comment gérer votre épargne?

Votre expert privé Promis peut vous orienter vers 2 contrats d’épargne : le Plan d’Epargne Retraite (PER) ou l’Assurance Vie.

Pour ces 2 contrats, une même question se pose : comment gérer votre épargne?
Il existe 3 grands modes de gestion :
– la gestion pilotée,
– la gestion sous mandat,
– la gestion libre.

En fonction de vos objectifs, du temps dont vous disposez, et de votre profil d’investissement, vous pourrez choisir le mode de gestion qui vous convient le mieux.

 

La gestion pilotée

Le principe est le suivant :

1ère étape : vous définissez le cadre de ce pilotage

  • Vous choisissez votre profil de risque : prudent, équilibré, ou dynamique.
  • Vous définissez une date cible de fin de contrat.
    Par exemple, pour un contrat PER, vous pouvez définir un âge cible de départ à la retraite (62 ans ou 67 ans), et pour une assurance vie, 6, 8, 10 ans…Vous êtes totalement libre.

2ème étape : l’assureur opère les arbitrages nécessaires

La logique est que plus vous vous rapprochez de la date cible, plus l’assureur va « dé-risquer » votre épargne.

En effet, l’objectif est de ne pas vous retrouver dans la situation de devoir récupérer votre épargne dans un creux de marché.
Ainsi, plus votre terme est lointain, plus l’assureur conviendra que vous pouvez vous exposer à certains risques de marché pour aller chercher de la performance. A contrario, plus vous vous rapprochez du terme de votre contrat, plus l’assureur opèrera des arbitrages pour vous orienter progressivement vers une épargne non risquée (du fonds euro).

Concrètement, dans les conditions générales de votre contrat (PER ou Assurance Vie), l’assureur vous expose « clairement » la manière dont vos investissements vont être gérés, via un tableau. Ce tableau explique sur quels supports (fonds euros ou unités de compte – voir ci-après) vous allez investir, et comment ces investissements vont évoluer dans le temps.

 

La gestion libre

Dans ce mode de gestion, vous décidez librement de la manière dont est investi votre argent.

Vous pouvez pour cela opérer vos propres choix, ou vous faire accompagner par votre conseiller en investissements financiers.

Vous avez alors le choix entre plusieurs types d’actifs, et bien entendu un nombre très important de supports, chacun ayant ses caractéristiques propres.

On distingue 2 grands types de supports :

  • les fonds euros,
  • les unités de compte.

Les fonds euros

Le fonds en euros est un support financier géré par l’assureur.
Il s’agit d’un fonds majoritairement investi sur des emprunts d’État et des obligations d’entreprises. Le reste (20 à 40 % selon les fonds) étant investi en actions, immobilier ou autre (cette part plus risquée permet d’augmenter le rendement global du fonds dans un contexte de taux d’intérêts très bas, voire négatifs).

Le rendement des fonds en euros provient du « taux technique » et de la « participation aux bénéfices ».

Le taux technique est le taux minimum auquel peut s’engager l’assureur (ce n’est toutefois pas une obligation). Ce taux est plafonné par le code des assurances pour éviter que les assureurs se fassent une concurrence qui mènerait à des engagements excessifs. Voir ici la définition de la Banque de France.

La participation aux bénéfices permet aux fonds euros de verser plus que le taux technique garanti; il s’agit d’une quote-part des bénéfices réalisés par le fonds (du fait, souvent des placements réalisés dans d’autres supports que la dette).

En 2020, le taux moyen de rendement des fonds euros en France a été de….1,08% (avant prélèvements sociaux).

Les Unités de Compte

Les unités de compte sont des parts de supports financiers investis de telle ou telle façon.

Il existe des milliers d’Unités de Compte, chacune ayant sa stratégie d’investissement :

  • les marchés action européens, asiatiques, américains,
  • l’immobilier (SCPI, OPCI, SCI),
  • les entreprises « ISR » (écologiquement et/ou socialement responsables),
  • les ETF (autrement appelés trackers, qui répliquent passivement la performance d’un indice par exemple),

Chaque unité de compte est explicitée dans un document support, qui détaille la stratégie d’investissement du support dont vous achetez des parts (des unités).

 

La gestion sous mandat, ou gestion déléguée

Dans ce mode de gestion, vous donnez mandat à un gestionnaire pour gérer votre épargne (merci Monsieur de la Palice…).

Dit autrement, votre contrat PER ou Assurance Vie vous donne la possibilité de sélectionner un gestionnaire. Ce gestionnaire peut être une structure de l’assureur lui-même ou une société de gestion indépendante (type LCF Edmond de Rothschild) avec lequel l’assureur a des accords.

La gestion sous mandat tient compte de vos objectifs d’investissement et de votre profil.
Le gestionnaire gère seul vos investissements, opère des arbitrages sans vous le demander préalablement.

Pour ce mode de gestion, il faut rajouter des frais de gestion, qui sont généralement compris entre 0,5% et 1% par an du patrimoine géré.

Notre avis : il s’agit d’un mode de gestion intéressant si votre patrimoine est conséquent, et que vous en souhaitez une approche dynamique. En effet, pour une approche prudente, il existe des alternatives plus simples, pour lesquelles vous n’aurez pas à supporter des frais supplémentaires.

 

Vous pouvez tout changer à tout moment : les arbitrages

Vos choix ne sont jamais définitifs.

En effet, vos choix de mode de gestion, ou vos choix d’unités de compte peuvent être revus à chaque moment, si votre situation évolue, si le terme théorique de votre investissement change, si votre sensibilité au risque change, ou autre.

Vous pouvez alors faire des « arbitrages ».

Il est important, au moment du choix de votre contrat PER ou Assurance Vie de regarder les frais d’arbitrages. Si vous souhaitez opérer souvent des changements, ces frais peuvent rapidement venir grever la rentabilité globale de votre investissement.

 

 

Je souhaite approfondir avec un expert