PER et Assurance Vie : 2 contrats complémentaires

Pour organiser votre épargne, il existe de très nombreuses solutions :

  • acheter des actions,
  • investir dans l’immobilier locatif,
  • placer votre argent sur un livret d’épargne,
  • investir dans l’Art, le Bitcoin, etc…

Une règle d’or : aucune solution n’est parfaite ni suffisante.

Vous devez autant que possible :

  • diversifier votre épargne,
  • profiter au maximum des avantages de différents produits,
  • et réduire autant que possible votre prise de risques.

Au sein de cette stratégie globale, il y a deux produits complémentaires : le Plan Epargne Retraite (PER), et l’Assurance Vie.

 

Les points communs

 

Le PER et l’Assurance vie sont deux solutions d’optimisation fiscale

Chacun de ces deux contrats vous offre un cadre fiscal avantageux, mais très différent.

Pour résumer :

  • Avec le PER :
    • vous déduisez de vos revenus imposables tous vos versements.
    • en contrepartie, quand vous récupérez votre épargne, elle est soumise à l’impôt (sauf dans certains cas).
  • Avec l’Assurance Vie :
    • vous ne déduisez pas vos versements de vos impôts,
    • toutefois, en cas de rachat de votre contrat (quand vous récupérez votre épargne), seules les plus-values sont taxées. Celles-ci le sont un peu moins si votre contrat a plus de 8 ans,
    • au moment de votre succession, vous pouvez transmettre votre épargne de façon avantageuse (exonérée de droits de succession dans le limite de 152.000€ par bénéficiaire, puis une fiscalité réduite jusqu’à 700.000€ par bénéficiaire).

Il existe derrière ces grandes lignes d’autres différences : prise en compte ou non dans l’IFI, fiscalité du PER en cas de décès, etc. Pour découvrir l’exacte structure fiscale de chacun de ces deux produits, rapprochez-vous de votre expert privé Promis.

Qui gagne le match?
Ca se discute.
Cela dépend de votre tranche marginale d’imposition.
Si elle est de 30% ou plus, avantage pour le PER.
Si elle est inférieure à 30%, avantage pour l’Assurance Vie.

 

Le PER et l’Assurance vie vous permettent d’investir sous de nombreuses formes

Le PER et l’assurance vie vous permettent l’un comme l’autre d’orienter votre épargne comme vous le voulez :

  • fonds euros
  • fonds immobiliers (SCPI ou OPCI)
  • fonds action
  • fonds responsables
  • etc.

Vous définissez avec votre expert privé Promis votre profil d’investisseur. En fonction de celui-ci, vous pourrez investir votre épargne dans tel ou tel support.

De même, dans chacun de ces deux contrats, vous pouvez accéder à des solutions intégrées de gestion : gestion pilotée, ou gestion sous mandant.

Qui gagne le match?
Match nul

 

Le PER et l’Assurance vie vous permettent de sortir votre épargne en capital ou en rente

Depuis fin 2019, le PER et l’Assurance vie vous permettent l’un comme l’autre de récupérer votre épargne sous forme de rente ou de capital.

Ce choix se fait à la sortie (sauf chez certains assureurs – Generali par exemple – qui vous demande de faire ce choix dès la souscription du contrat).

Qui gagne le match?
Match nul

 

Les différences

 

La liquidité

Votre épargne investie dans votre PER est bloquée jusqu’à vos 62 ans.

A contrario, vous pouvez à tout moment opérer un rachat total ou partiel de votre contrat d’assurance vie.

Qui gagne le match?
L’Assurance Vie

 

Le transfert vers un autre gestionnaire

A tout moment, vous pouvez transférer vos avoir existants d’un PER vers un autre contrat PER ouvert auprès d’un autre assureur.
Le législateur a même encadré les éventuels frais de transfert : 1% maximum, et 0% au delà de 5 ans.

A contrario, vous ne pouvez jamais transférer la gestion de votre Assurance Vie vers un autre assureur. Vous devez alors procéder en 2 temps :

  • racheter votre contrat : récupérer votre épargne, avec l’imposition au passage des plus-value, et la parte de votre ancienneté fiscale
  • réinvestir dans un nouveau contrat d’assurance vie

Qui gagne le match?
Le PER

 

Pourquoi PER et assurance vie sont-ils complémentaires?

Comme évoqué en introduction, il convient toujours de diversifier votre épargne.

Aucun produit n’est miracle, aucun actif n’est universel, vous devez autant que possible profiter des avantages de plusieurs produits. Cela vous permet tout à la fois d’augmenter le rendement global de votre épargne, et de réduire votre prise de risque.

Dans cette optique, PER et assurance forment un duo presque inséparable : vous utilisez ces deux supports pour optimiser votre fiscalité, tout en gérant la liquidité de votre épargne.

En fonction de taux marginal d’imposition (le taux d’impôt que vous payez sur le haut de vos revenus), de votre âge, des compléments de retraite que vous avez déjà mis en place (immobilier par exemple), de votre profil d’investisseurs, et des projets autres que vous pourriez avoir dans 3, 5, ou 7 ans, vous allez choisir d’alimenter plus ou moins votre PER et votre contrat d’assurance vie.

Ainsi, si votre taux marginal d’imposition est à 41% et que vous pensez ne pas avoir besoin de votre épargne avant vos 62 ans, vous pourrez vous orienter vers 80% PER/20% assurance vie.
A contrario, si vous ne voulez pas bloquer votre épargne, et que votre taux marginal d’imposition est à 30%, vous pourrez vous orienter vers 50%/50%.

Dans tous les cas, avoir à votre disposition ces deux supports vous permet TOUJOURS plus de souplesse, et d’arbitrer en temps réel le match avantage fiscal vs liquidité de votre épargne.

Je souhaite approfondir avec un expert