Metlife, un des assureurs intégrés au comparateur Promis, a publié en novembre 2021 un baromètre sur la prévoyance des indépendants, en partenariat avec CSA.

Les résultats sont édifiants…

 

46% seulement des indépendants ont une prévoyance

Si vous êtes indépendant, votre prévoyance s’organise de la façon suivante :

  • vous bénéficiez d’un « régime de base » invalidité/décès par votre caisse de retraite obligatoire (CNBF, CARMF, CIPAV, CARPIMKO, etc.)
  • vous pouvez (devez?) souscrire un contrat d’assurance privé pour compléter ces garanties de base.

Vous êtes donc seulement 46% à avoir souscrit un contrat d’assurance complémentaire.

 

La raison ? Une mauvaise compréhension des besoins

1 indépendant sur 2 se « sent » correctement assuré en cas d’accident de la vie. Cette statistique varie légèrement en fonction des « risques » concernés :

  • 53% des indépendants se sentent bien protégés en cas de décès
  • 47% des indépendants se sentent bien protégés en cas d’invalidité
  • 46% des indépendants se sentent bien protégés en cas d’arrêt de travail

Et pourtant….c’est loin d’être le cas !

 

Pourquoi un tel écart entre la perception du besoin et la réalité ?

Parce que le système est terriblement compliqué !

Ainsi, en fonction de leur profession, de leur ancienneté, de leur structure familiale, de leurs revenus, les indépendants ont des régimes de prévoyance de base extrêmement différents.
Dans certains cas même (les avocats), la géographie joue (les garanties sont différentes selon les barreaux).

Il existe 11 régimes de base différents, et à l’intérieur de chacun de ces régimes de base, une grande complexité de droits existe.

L’étude METLIFE/CSA met en lumière que seulement 20% des indépendants connaissent leur régime de base.
En règle générale, les droits en cas d’arrêt de travail sont un petit peu mieux connus, mais les droits en cas d’invalidité et de décès sont très faiblement compris (moins de 20%).

 

Le résultat : trop d’indépendants sont en danger sans même le savoir !

Pour cette raison, il est tout à fait fondamental de tout faire pour rendre le sujet plus transparent.

Promis, par exemple, a développé des simulateurs de régime de base, qui permettent très simplement, en renseignant son profil, de connaître « en bon français » les couvertures du régime de base.

 

Je souhaite approfondir avec un expert