La prévoyance est une assurance indispensable pour les indépendants et libéraux.
Le contrat de prévoyance vous assure contre les risques “de vie” :

  • l’incapacité de travail : comment maintenez-vous vos revenus en cas d’arrêt de travail?
  • l’invalidité : comment maintenez-vous votre niveau de vie en cas d’invalidité totale ou partielle, que vous puissiez continuer à travailler ou non?
  • le décès : que laissez-vous derrière vous à vos ayant-droits en capital ou rentes?

Cette assurance est un socle, qui vous permet de vous protéger – votre famille et vous-même.
Il est tout à fait nécessaire de bien penser à vos enjeux de prévoyance, pour ne pas risquer de vous retrouver dans une situation très délicate.

Si vous avez souscrit un contrat de prévoyance, c’est très bien. Cependant, votre contrat de prévoyance n’évolue pas tout seul.
C’est à vous de le mettre à jour en fonction de votre évolution professionnelle et personnelle.

Pour savoir si votre contrat de prévoyance est toujours adapté à vos besoins, vous devez répondre à 4 questions :

contrat prevoyance toujours adapte a mes besoins

Votre contrat de prévoyance doit évoluer avec votre situation familiale

Un mariage, concubinage, ou la conclusion d’un PACS influent sur votre prévoyance

Vous devez mettre à jour votre capital décès et reposer la question d’une rente conjoint.

Pour votre capital décès, une règle de bonne prudence consiste à calculer ce capital comme suit :
2 ans de revenu net + 1 année si vous avez un conjoint
+ 1 année par enfant si vous avez des enfants

Au-delà du montant, vous devez penser à réviser votre clause bénéficiaire, c’est-à-dire la répartition de votre capital en cas de décès.
Par défaut, ce capital sera distribué selon votre ordre successoral – ce qui ne fait pas de votre conjoint votre bénéficiaire par défaut dans certains cas.

Si vous êtes dans un schéma de famille recomposée, il est très important de bien rédiger votre clause bénéficiaire.

Pour votre rente conjoint, vous devez apprécier l’indépendance financière de votre conjoint, et choisir un niveau de rente adapté.

Un divorce ou une séparation impactent votre contrat de prévoyance

A contrario, en cas de séparation, pensez à mettre à jour votre contrat de prévoyance : vous pouvez revoir à la baisse votre capital décès, et supprimer votre rente conjoint.

L’arrivée d’un nouvel enfant doit être prise en compte dans votre contrat de prévoyance

Suite à cet heureux événement, vous devez soulever 3 questions concernant votre contrat de prévoyance :

  1. Le montant de votre capital décès.
    Pour cela, il faut vous référer à la petite règle simple de calcul ci-dessus.
  2. La clause bénéficiaire de votre capital décès.
    Vous êtes totalement libre de disposer de votre capital décès. Vous pouvez définir qui aura quoi.
    Cela est encore plus nécessaire si vous êtes dans un schéma de famille recomposée, ou si vous n’êtes pas marié.
  3. Une éventuelle rente éducation.
    Il s’agit d’une rente versée à votre conjoint survivant pour l’éducation de vos enfants. Celle-ci est en général croissante, et est versée jusqu’à la fin des études de vos enfants.

La fin des études d’un enfant peut engendrer un changement de votre contrat de prévoyance

Si dans votre contrat de prévoyance vous aviez souscrit une rente éducation, vous devez la réviser si un de vos enfants finit ses études.

Votre contrat de prévoyance doit évoluer avec votre situation financière, ou celle de votre conjoint

Si vous gagnez plus (ou moins) que lorsque vous avez souscrit votre contrat de prévoyance, vous devez revoir votre contrat.

Vos indemnités journalières et votre rente invalidité.
Il s’agit des sommes qui vous seront versées en cas d’arrêt de travail ou d’invalidité.
Si vos revenus ont augmenté, vous devez mettre à jour ces montants.

Votre rente conjoint.
En cas de décès, il est important d’avoir bien apprécié l’autonomie financière de votre conjoint, pour mettre en place des rentes adaptées.
Ainsi, si votre conjoint a des revenus qui ont baissé, vous pouvez relever le niveau des
rentes. A contrario, si ses revenus ont augmenté, vous pouvez baisser le niveau des rentes.

Votre contrat de prévoyance doit évoluer avec votre métier ou votre organisation professionnelle

Le niveau de votre prévoyance est étroitement lié à votre métier.
Si vous changez de métier, vous changez de facto de régime de base, et donc les niveaux de votre prévoyance complémentaire doivent évoluer.

Par ailleurs, si vous modifiez la structuration juridique de votre activité, vous devez repenser votre prévoyance :

  • passage de 2035 vers une SELARL, SELAS, ou autre,
  • association.

Cela soulève un point clé du contrat de prévoyance : la prise en charge de vos frais professionnels.
En cas d’arrêt de travail, votre prévoyance devra compenser votre perte de revenus, et prendre en charge tout ou partie de vos frais professionnels : loyer, collaborateur, charges obligatoires…
Ainsi, si votre structure évolue, cela a un impact direct sur vos engagements en matière de frais professionnels.

En plus de votre prévoyance, vous pouvez aussi réfléchir à mettre en place un contrat homme clé ou un contrat pacte d’associés.
Cela vous permet par exemple de garantir tous les associés d’une structure si l’un d’eux ne peut plus travailler, et est donc dans l’incapacité de payer sa quote-part de charges (sa part du loyer, des collaborateurs, etc).

Votre contrat de prévoyance doit évoluer si votre sensibilité au risque évolue

Un contrat de prévoyance parfait, c’est ceci :
maintien de 100% de vos revenus en cas d’arrêt de travail ou d’invalidité,
un capital et des rentes suffisantes pour votre famille en cas de décès.
Cependant, bien souvent, au moment de souscrire votre contrat de prévoyance, vous avez décidé de ne pas tout assurer, pour mieux maîtriser votre budget.

Ces arbitrages peuvent évoluer dans le temps…

Par exemple, si vous gagniez 6000€/mois, vous avez décidé de n’avoir en cas d’arrêt de travail “que” 3000€/mois parce que vous pensiez à ce moment là n’avoir pas besoin de plus. Mais votre train de vie a évolué, et vous réalisez que votre loyer, et votre mode de vie avoisine maintenant 4500€/mois. Ainsi, même si vos revenus n’ont pas évolué, vous pouvez relever le niveau de vos garanties.

Ceci est valable pour tous les sujets touchant au contrat de prévoyance : votre capital décès, vos franchises, vos rentes d’invalidité, votre rente de conjoint, les rentes éducation de vos enfants.

Pour savoir si vos contrats de prévoyance sont toujours adaptés à vos besoins, nous vous invitons à effectuer un checkup gratuit avec un expert Promis, spécialiste des assurances et des régimes spéciaux des professions libérales.

Analyser mon contrat prévoyance en cours